Les actualités, astuces, blagues…de Quesako.

Une école envahie par les rongeurs à Rosny-sous-Bois



Sam,

Des parents d’élèves du groupe scolaire Bois-Perrier vont manifester ce samedi pour demander la dératisation et la rénovation des bâtiments.

Certaines fenêtres n’ouvrent plus, d’autres brisées ont été rafistolées avec du scotch, la plupart n’ont plus de joint d’étanchéité, les peintures des murs s’effritent, le mobilier est vieux et abîmé… « Et à tout cela s’ajoutent les rats ! », s’agacent plusieurs mamans dont les enfants sont scolarisés au groupe scolaire Bois-Perrier, dans le quartier prioritaire du même nom, à Rosny-sous-Bois.

Ce samedi dès 9h30, elles organisent une marche, entre l’école situé rue Jacques-Offenbach et la mairie, pour demander une dératisation en urgence des bâtiments, ainsi qu’« un plan de rénovation d’envergure » du groupe scolaire —composé de la maternelle Bois-Perrier et de l’élémentaire Félix-Eboué— qui accueille plus de 800 élèves.

Les rongeurs s’attaquent même aux doudous des enfants

« On a l’impression d’être oubliés car on ne vit pas en centre-ville. Mais ce sont nos enfants qui en subissent les conséquences. Regardez les photos ! » lancent-elles en sortant leurs smartphones. Sur l’une d’elles, on aperçoit un rongeur caché dans un recoin. Sur une autre, plusieurs dizaines de crottes.

« Ça, c’est dans la cantine. Mais les rongeurs vont aussi dans le reste des bâtiments. Ils s’attaquent même aux doudous des enfants », ajoutent-elles en montrant un cliché de peluches éventrées. « Ils dévorent tout : le coton, la pâte à modeler, le mobilier », énumère l’une d’elles.

Un rongeur caché dans un recoin au groupe scolaire Bois-Perrier. DR
Un rongeur caché dans un recoin au groupe scolaire Bois-Perrier. DR  

« Le bâtiment est mal isolé. Du coup, les souris rentrent facilement et il fait très froid en classe. Depuis que ma fille est à l’école, elle est tout le temps malade, témoigne une maman. Certains professeurs ont même apporté des radiateurs d’appoint. » « L’été, c’est l’étuve dans les classes. C’est du grand n’importe quoi ! Un jour, l’école va finir par tomber », souffle un enseignant.

Les parents déplorent l’argent investi pour construire le nouveau centre de loisirs Félix-Eboué. Ce bâtiment écologique en paille — inspiré du nouveau groupe scolaire des Boutours ouvert en 2014 — sera prochainement inauguré dans leur quartier. « La mairie aurait mieux fait de mettre la priorité sur les écoles, qui profitent à tous les enfants », estiment les mamans.

«Cela fait dix ans que la situation se dégrade »

« Cela fait dix ans que la situation se dégrade, mais la municipalité ne fait rien, car elle espérait obtenir une aide de la Société du Grand Paris pour financer les travaux de rénovation, ajoutent-elles. À l’origine, la future ligne 15 du métro devait passer sous l’école, mais finalement, le tracé a été modifié et on a perdu du temps pour rien. Maintenant, on nous annonce seulement 200 000 euros de travaux, ce qui est totalement insuffisant. »

« Le premier tracé de la ligne 15 devait en effet passer sous le groupe scolaire, qui aurait alors été reconstruit, confirme la mairie LR. Ce n’était donc pas opportun de faire des travaux pour tout casser deux ou trois ans après. Mais finalement, le tracé a été modifié. On va donc lancer les premiers travaux de rénovation cette année. »Newsletter Seine-Saint-DenisChaque matin, l’actualité de votre département vue par Le ParisienJE M’INSCRISVotre adresse mail est collectée par Le Parisien pour vous permettre de recevoir nos actualités et offres commerciales. 

La municipalité assure que le groupe scolaire Bois-Perrier fait partie des écoles à rénover « en priorité ». D’ici 2024, l’école maternelle sera ainsi entièrement rénovée et l’école élémentaire reconstruite.

La mairie annonce des travaux à 20 millions d’euros

« Cette année, on va réaliser de petits travaux. Mais à compter de l’an prochain, on va lancer la construction d’un nouveau bâtiment pour l’élémentaire. Quand il sera fini, on mettra d’abord les élèves de maternelle dedans, le temps de finir la rénovation de leur propre école, et ensuite les élémentaires s’y installeront. L’établissement élémentaire actuel sera alors détruit », détaille la mairie.

L’ensemble de ces travaux est évalué à 20 millions d’euros. Par ailleurs, la municipalité annonce qu’une nouvelle opération de dératisation se déroulera mercredi 15 janvier.

Une fenêtre en piteux état au groupe scolaire Bois-Perrier. DR
Une fenêtre en piteux état au groupe scolaire Bois-Perrier. DR  

Source : Leparisien.fr





Laisser un commentaire