Les actualités, astuces, blagues…de Quesako.

L’odeur de Sésame, le cheval de trait, incommode les voisins et il est obligé d’aller paître ailleurs



Sam,

Après le Coq Maurice qui ne devait plus chanter, voici Sésame, le cheval qui devait s’abstenir de faire ses besoins… Des voisins ont engagé une procédure judiciaire et gagné. Le tribunal a estimé que les voisins subissaient des désagréments et préjudices à cause de l’animal.

Sésame est un magnifique cheval de trait. Il profite de la vie sur la propriété d’un couple de viticulteurs bio du domaine viticole Valentin-Zusslin, à Orschwihr dans le Haut-Rhin. C’est un cheval fort, qui aide aux activités de l’exploitation.

Publiée par Marie Zusslin sur Jeudi 31 mars 2016

Mais Sésame n’est pas apprécié par tout le monde. Les voisins estiment que l’odeur est insoutenable : « cinquante crottins à côté de chez vous, c’est l’horreur ».

Comme l’explique TF1 dans le reportable en bas de cet article :

« Jean-Paul et Marie Zusslin, propriétaires du domaine familial Valentin-Zusslin, ont acquis Sésame, un robuste cheval comtois, en 2012. Les deux exploitants viticoles, qui sont passés à la biodynamie depuis 1997, désirent alors revenir à des méthodes traditionnelles qu’ils jugent plus respectueuses de l’environnement. « Nous avons voulu retourner à un lien avec l’animal », explique Marie Zusslin. »

Depuis plusieurs années, les voisins ont porté plainte. 

« Sésame, qui vit dans un verger bordant une propriété voisine, gêne rapidement ses voisins. Le couple, qui vit sur place depuis 1983 et a rénové la demeure en gîte en 2000, considère subir ‘un préjudice financier’, puisque la fréquentation des gîtes a baissé depuis l’arrivée du cheval ».

Les voisins en question se défendent : « Cette histoire est injuste, nous n’avons rien contre les chevaux. On nous harcèle alors que nous voulons juste vivre tranquille ».

Publiée par Marie Zusslin sur Jeudi 31 mars 2016

En 2018, le tribunal d’instance de Guebwiller avait donné raison au domaine viticole. Mais retournement de situation le 13 janvier 2020 : la cour d’appel de Colmar a indiqué que Sésame représente bien « trouble anormal du voisinage ». Il devra donc aller paître au moins à 15 mètres d’une exploitation de gîtes touristiques.

https://www.facebook.com/watch/?v=376844623208169

Source : incroyable.co





Laisser un commentaire