Les actualités, astuces, blagues…de Quesako.

le coq Coquelicot chante trop fort aux goûts des touristes



Sam,

Le 23 novembre prochain, le sort de Coquelicot sera évoqué au tribunal de Périgueux. Ce coq empoisonne les relations entre ses propriétaires et leurs voisins parisiens.

Ce jeune coq de 3 ans est au coeur d'un conflit de voisinages à Saint Pardoux la rivière
Ce jeune coq de 3 ans est au coeur d’un conflit de voisinages à Saint Pardoux la rivière 
© Radio France – Valérie Déjean

Lorsqu’on arrive sur la toute petite place des Corses à Combenègre, il n’y a pas de bruit ou si peu. On entend au loin le caquètement de quelques poules, qui prennent le frais sous un arbre, en contrebas de la maison. Une haie végétale sépare deux propriétés, renforcée par une cloison en polystyrène pour étouffer le bruit. Derrière cette séparation, à quatre mètres de la limite de propriété, il y a un poulailler, fermé, auquel les gallinacées peuvent accéder avec une petite échelle.

Et c’est là que vit Coquelicot avec ses trois poules et ses deux poussins. Ce coq blanc de trois ans né sur la propriété est au cœur d’un conflit qui lui passe largement au-dessus de la crête. Il chante trop fort de l’avis de ses voisins domiciliés dans la région parisienne et propriétaires d’une résidence secondaire. Et le chant de Coquelicot vient donc s’ajouter à la longue liste de litiges qui opposent les voisins depuis plus de dix ans.

Une audience de conciliation, le 30 mars dernier, avait pourtant pour objet de régler la question du chant du coq. Les propriétaires de Coquelicot ont fermé le poulailler. Le coq s’y couche avec les poules dès la tombée du jour, et ne chante pas avant neuf heures le matin, heure à laquelle Cécile Vanier sa propriétaire, lui ouvre la porte. Elle pensait donc avoir fait tout ce qu’il fallait et même plus. Mais trois jours après le départ de ses voisins à la fin des vacances, elle a reçu une lettre recommandée la convoquant au tribunal le 23 novembre prochain

Cécile Vanier s’est donc mise en relation avec les différentes associations constituées pour défendre les coqs et autres animaux de la ferme. Ils devraient être à ses côtés devant le tribunal. Une page Facebook et une pétition sont en ligne. Le député Jean-Pierre Cubertafon s’est dit très attentif au sort de Coquelicot.

Source :francebleue.fr





Laisser un commentaire