Les actualités, astuces, blagues…de Quesako.

Donald Trump au sujet du Covid 19 :«J’aurai raison au final, ça va disparaître»



Shuttertock

« J’aurai raison au final, ça va disparaître. » Le président Donald Trump n’en démord pas, alors que plus de 60 000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés aux Etats-Unis en 24 heures, selon le comptage de l’université Johns-Hopkins. Pour lui, qui a enchaîné les contrevérités et les approximations à propos de l’épidémie, pas question d’imposer le port du masque à ses concitoyens, dont une partie de réfractaires, puisque le virus sera bientôt de l’histoire ancienne…

« Vous savez, j’ai dit : ça va disparaître. Je le dirai encore », a-t-il déclaré serein dans une interview à Fox News Sunday, diffusée ce dimanche.

«Un nez qui coule et on comptabilise ça comme un test»

Au cours de l’entretien, le présentateur Chris Wallace a contesté les propos de Donald Trump sur la question des tests de dépistage des coronavirus, ainsi que l’affirmation du président selon laquelle la récente augmentation du nombre de cas est due au fait qu’un plus grand nombre de personnes ont été dépistées. Pour le dirigent américain, « beaucoup de ces cas (les nouveaux, NDLR) sont des gens jeunes qui guériraient en un jour ».

« Ils ont le nez qui coule et on comptabilise ça comme un test […]. Beaucoup de ces cas ne devraient même pas être des cas », a-t-il estimé, expliquant la disparité dans les chiffres avec l’Europe, où le nombre d’infections a fortement baissé, par le nombre de tests.

« Nous avons le meilleur taux de mortalité »

Lorsque Wallace a déclaré que les États-Unis avaient le septième taux de mortalité le plus élevé au monde, Trump l’a contesté et a dit qu’il pensait que « nous avons l’un des taux de mortalité les plus bas au monde ». Et le journaliste de corriger : « Ce n’est pas vrai, monsieur. Nous avons eu 900 décès en un seul jour. »

Donald Trump a alors cherché en vain une confirmation auprès son attachée de presse, Kayleigh McEnany : « Avez-vous les chiffres, s’il vous plaît ? Parce que j’ai entendu dire que nous avions le meilleur taux de mortalité… »

« Je pense que les masques, c’est bien »

Les moments de tension entre le présentateur et le président américain ne se sont pas arrêtés là. Envisagerait-il de demander le port du masque au niveau national pour tenter d’endiguer la pandémie, alors que plusieurs villes et Etats l’ont rendu obligatoire dans les lieux publics ?

« Non, je veux que les gens aient une certaine liberté […] et je ne suis pas d’accord avec l’affirmation selon laquelle si tout le monde met un masque tout va disparaître », a-t-il répondu.

Le milliardaire républicain est lui-même très réticent à porter un masque et n’est apparu qu’ une fois en public avec cette protection.

Avant, « tout le monde disait Ne mettez pas de masque, tout à coup tout le monde doit porter un masque, et comme vous le savez les masques causent des problèmes aussi. Ceci dit, je crois aux masques. Je pense que les masques, c’est bien », a-t-il commenté.

Les Etats-Unis déplorent jusqu’ici 140 000 morts dues au coronavirus. A cinq mois de l’élection présidentielle américaine, la cote de popularité de Donald Trump semble avoir du plomb dans l’aile à cause de sa gestion de la crise sanitaire.

Source : leparisien.fr





Laisser un commentaire